L’eau, source de vie et d’équilibre

footprints_2-t1De par sa composition et son comportement, l’eau est une des plus grandes énigmes de l’univers et déconcerte le monde scientifique et médical. Wilfried Hacheney, physicien et chercheur allemand sur l’eau, déclarait :    » L’eau est une impossibilité scientifique « .

L’eau recouvre 72% de la surface de notre « planète bleue » et elle est omniprésente dans tous les systèmes vivants.

Nous prenons naissance dans le milieu aquatique et notre corps est composé de 70% d’eau, ce qui correspond environ à 49 litres d’eau pour un adulte de 70 kg. Les 2/3 de l’eau du corps sont contenus dans les cellules et assurent leur indispensable hydratation. Il s’agit de l’eau intra cellulaire – l’eau « essentielle ». Aucune réaction biochimique ne peut se faire sans l’eau. Tout ce qui se passe dans notre corps nécessite la présence de l’eau : ce qui arrive dans notre corps, ce qui se transforme, ce qui est transporté vers chaque cellule, ce qui est éliminé.

Une des missions extrêmement importante de l’eau dans notre organisme est la transmission des biophotons.  Les 100 000 milliards de cellules de notre corps communiquent entre elles par ces signaux lumineux, qui servent à coordonner les groupes de cellules, les tissus et les organes. L’eau est donc le milieu où transite toutes les informations physico-chimiques, électromagnétiques et vibratoires. C’est ce niveau vibratoire si  important qui est le plus méconnu.

Les recherches sur l’eau ont montré que les molécules d’eau construisent des complexes importants (des sortes de conglomérats) appelés des clusters. Grâce à des phénomènes de résonance, ces clusters permettent à l’eau d’absorber  des oscillations particulières, donc des signaux provenant de son environnement et de les mémoriser de manière durable. (Alain Rossette Cazel – Quelle eau buvez-vous). Cette faculté de résonance confère à l’eau son rôle majeur d’élément vital, car elle la répercute dans les milieux vivants dont elle conditionne l’équilibre physiologique. On peut dire que les clusters sont « la mémoire de l’eau ». L’eau sert en fait de relais et de support aux énergies vibratoires. Elle est un système permanent de captation, de transformation et de transmission.

Un exemple: si la vibration électromagnétique du mercure entre en contact avec un cluster d’eau, il lui transmet les oscillations de ce métal lourd. L’eau continuera à osciller comme le mercure des mois après que ce métal ait été éliminé. En fait, grâce à la structure des clusters, l’eau retient toutes les oscillations ou les  informations avec lesquelles elle est entrée en contact. Ces informations mémorisées ne disparaissent qu’avec la décompositions des clusters. Dans la nature, les clusters sont détruits par les écoulements naturels des eaux et les tourbillons créés par les pentes, les vents etc…

On comprend alors l’importance  de l’eau que nous absorbons…car lorsque nous buvons de l’eau, nous n’avalons pas seulement un liquide, mais bel et bien tout le systèmes vibratoire de la vie informée en elle.

Les nombreuses recherches de  scientifiques tels que Marcel Violet ,Jaques Beneviste,  Konstantin Korotkov, Wilfried Hacheney et bien d’autres encore tendent à prouver que l’eau « vit » et qu’elle peut absorber, mémoriser et communiquer des sentiments et des informations. Les expériences du Dr Emoto démontrent visuellement cette théorie.

Une façon de comprendre comment nos pensées et nos humeurs  affectent notre corps et notre système énergétique…

A lire pour aller plus loin, cet excellent livre d’Alain Rossette Cazel :   Quelle eau buvez-vous  ?